25 articles avec travail

A la recherche de l'emploi perdu ….

Publié le par Oui-mais

La situation sur le marché du travail en France ne s'améliore pas. Actuellement il y a 3 509 800 de chômeurs (catégorie A) soit 4,9 % de plus qu'il y a un an et le nombre de personnes ne travaillant que quelques heures par mois ne cesse d'augmenter, plus 6,7 % en un an (source).

Comme il y a beaucoup de jeunes sans emploi et beaucoup de personnes au-dessus de 50 ans on peut en plus constater une concurrence entre jeunes et « vieux » (et on est vieux de plus en plus jeune). Au lieu de parler en termes généraux, cette fois-ci je prendrai l'exemple de ma famille. Nous avons le père, la mère et les quatre enfants adultes tous avec des formations qualifiantes. Mais pour l'instant une seule personne a un emploi stable. J'ai envie de relativiser.

C'est un CDI jusqu'au prochain appel d'offre de la boite qui sous-traite certains services. C'est déjà arrivé. Dans ce cas l'employé à le choix : rester chez l'employeur qui vient de perdre le marché, et donc se trouver au chômage quelques mois plus tard, ou signer chez le nouveau prestataire et perdre tous les acquis sociaux de l'ancienne entreprise et bien sûr l'ancienneté. En parlant de cette situation on m'a parlé d'un homme qui assure la sécurité d'un lieu depuis vingt ans et qui n'a aucune ancienneté de poste, car son employeur nominatif change tous les deux ou trois ans ! (Ce n'est pas encore l'Amérique mais cela viendra. Là bas on ne se donne pas la peine de faire des appels d'offres, la boite change de nom et fait repartir tous les contrats de travail à zéro.)

Deux des enfants ont perdu leur emplois suite à des délocalisations. L'une des entreprises est partie en Espagne, on pouvait suivre, mais sans aucune garantie d'obtenir plus qu'un contrat à durée déterminée – autant rester où l'on est. L'autre entreprise est allée en Pologne où l'on gagne qu'un cinquième du salaire de la France.

Le quatrième jeune travaille dans la restauration. Il semble qu'il y a du travail. Reste à savoir où. Sur cinquante candidatures il a eu trois ou quatre réponses négatives. Il y a des restaurants qui veulent bien embaucher mais le banquier s'y oppose. Avec le recul il faut dire que le banquier avaient les bonnes informations. La situation dans l'hôtellerie/restauration s'est dégradé en 2014 avec 8000 faillites d'entreprises.

Il y a bien des offres d'emploi pour des cuisiniers, mais on peut se poser des questions quant à la réalité de certaines offres. Surtout si on a déjà vu deux fois le responsable, qui prend chaque fois le CV, ne rappelle jamais, et remet l'offre sur le site deux ou trois semaines plus tard. Reste l'intérim dans l'agro-alimentaire. Au moins il y a de l'argent qui rentre. Surtout si on a épuisé ses droits au chômage et a encore été radié de manière arbitraire par Pôle emploi avec le motif de « ne pas avoir la mentalité de la recherche d'emploi ». (Je ne sais pas ce que c'est cette mentalité là.) Si on n'est pas inscrit à Pôle emploi on ne peut pas non plus demander le RSA.

Et pourquoi y a-t-il des emplois à l'usine ? En partie parce que plusieurs personnes sont en arrêt maladie pour cause de maladie professionnelle. A force de faire des mouvements répétitifs les articulations (entre autres) sont usées. Il faut passer par la médecine du travail, puis reconnaissance comme travailleur handicapé, puis probablement licenciement si l'usine ne peut pas proposer de poste adaptée.

Cela nous mène au père de famille qui est justement un des travailleurs handicapés avec interdiction de retourner dans son métier. Cela limite énormément les possibilités. Après trois ans dans un emploi aidé, il est au chômage depuis deux ans et touche l'allocation spécifique de solidarité. Assez démoralisé il commençait à tenir des propos tellement défaitistes à sa conseillère cap emploi qu'il fallait le mettre en garde contre une radiation. Alors il fait semblant d'être optimiste et accepte qu'elle propose son cv à des employeurs communaux même assez éloignés – de toute façon vu le nombre de chômeurs dans la même situation la chance d'être embauché est proche de zéro. Comme il y a parfois des offres pour des chauffeurs poids lourd, il a eu l'idée de demander de faire la formation pour revalider son permis poids lourd périmée. Très mauvaise idée ! Sa conseillère a refusé nette de faire les démarches. D'après elle chaque fois qu'elle faisait la demande pour un chômeur de 58 ans ou plus la demande de formation était refusée.

On nous parle de la nécessité de se former toute sa vie, de chercher un emploi jusqu'au jour du départ à la retraite, mais si on veut faire une formation autre qu'une « formation de remotivation » on est trop vieux.

La mère de famille a actuellement un emploi aidé, en plus un emploi intéressant. Et avec un peu de chance l'employeur pourra maintenir l'emploi.

Les possibilités de retrouver un autre emploi seraient minces, car les compétences autour de l'informatique et internet ne sont pas dûment validées par un diplôme avec titre ronflant, en plus il y a le handicap de l'âge et du sexe. Pour être compétent dans ce domaine il faut être jeune et un homme.

Les derniers statistiques de l'INSEE n'augmentent pas mon optimisme. L'âge médiane des personnes ayant un emploi aidé : suivant les postes entre 29 et 35 ans. (J'avais d'ailleurs fait une candidature pour un poste d'accueil en informatique où l'on cherchait une personne avec expérience et finalement l'employeur a reformulé l'offre pour en faire un emploi d'avenir – et a pris un(e) jeune sans aucune expérience.)

57,8 % des femmes de plus de 50 ans au chômage le sont depuis plus d'un an, le chiffre pour les hommes n'est pas plus brillant 55,2 % (chiffres 2013).

20 avril 2015

Publié dans Travail

Partager cet article

Repost 0

Les salariés sont trop chers, la faute à qui si les prix des hôtels augmentent ?

Publié le par Oui-mais

La semaine dernière j'ai lu que les hôteliers se plaignent de la concurrence « déloyale » des meublés de tourisme. Au printemps, il se plaignaient de l'idée de la ville de Paris d'augmenter la taxe de séjour pour les touristes. Il était question de 8 Euros par nuit. Toujours les mêmes déclarent que le personnel est trop cher. Il conviendrait de baisser les salaires. Et aujourd'hui je lis les derniers chiffres des prix d'une chambre d'hôtel standard à Paris. Une petite augmentation de 147 € à 217 € (seulement 48%).

On se plaint que la ville veut prélever 8 € (taxe de séjour) et juste après on se met 70 € dans la poche. Parce qu'il ne faut pas croire qu'on augmentera le salaire de la femme de chambre, du réceptionniste etc. Mais il ne faut pas non plus que les hôteliers s'étonnent si une certaine catégorie de client préfère un meublé chez un particulier, qui reviendra un peu moins cher pour un petit budget (J'en ai vu certains qui sont aussi chers qu'un hôtel).

Comment un salarié qui n'a pas été augmenté par son patron pourra payer une chambre d'hôtel qui a augmenté de 48 %?

Les chiffres ci-dessus sont des moyennes et peut-être l'ouverture d'un ou deux hôtels de luxe ont faussé les données.

Voir aussi mon article de fin juin : "Tourisme en France".

Publié dans Travail, Economie

Partager cet article

Repost 0

Encore une preuve que les entrepreneurs français sont des assistés :-(

Publié le par Oui-mais

Je crois que je l'ai déjà dit, je reçois la lettre d'information « newsletter » du site lechef.com. On y apprend des choses … Cette semaine (lettre du 17 septembre 2014). On parle par exemple de la concurrence « déloyale » des meublés de tourisme pour les hôtels. Je ne crois pas que ces hôteliers mécontents connaissent la clientèle des meublés de tourisme. Il y a que très peu de recoupages. Un meublé de vacance ou gite est plus spacieux qu'une chambre d'hôtel et on se fait à manger. J'ai connu des ouvriers en déplacement, qui, après quelques jours ont quitté leur hôtel pour prendre un gite à plusieurs. On y rentre quand on veut et mange quand on veut. Il y a un salon. Essayez de trouver un hôtel avec salon si vous gagner un petit salaire :-).

L'autre nouvelle : il paraît qu'il est question d'abandonner la fameuse licence IV des bars. Et alors ? Connaissez-vous un bar, une brasserie sans cette licence ? L'article essaie vaguement de mettre en avant la santé publique avant d'avouer le seul point qui intéresse : « la réduction à néant de la valeur des plaques de licence IV »

Dans les deux cas on constate que les entrepreneurs français qui parle de la liberté d'entreprendre, de la législation trop contraignante de la France … et dès qu'on veut simplifier, dès qu'il y a de nouveaux concurrents on appelle au secours. Finalement on exige de l'état de protéger sa rente.

Je l'ai déjà dit : les entrepreneurs français sont des assistés !

Publié dans consommation, Travail

Partager cet article

Repost 0

Tourisme en France ...

Publié le par Oui-mais

Au mois de juin 2014 se sont tenues les assisses du tourisme. Je l’ai appris parce que je reçois une « newsletter » (lettre d’information) de l’industrie hôtelière. (Je ne sais pas pourquoi je suis sur la liste de distribution, mais j’y reste, parce qu’il y a des informations curieuses, par exemple la pub pour une nouvelle purée de pommes de terre industrielle (mdr).)
Le tourisme français : En haut lieu on rêve de 100 millions de touristes étrangers en 2020 (83 millions en 2012). Cela me rappelle le bon mot de je ne sais plus qui, disant que la France toute entière est un musée. Misé sur le tourisme est un aveu de … manque de visions. Il y a plusieurs pays en voie de développement qui dépendent du tourisme et qui se trouvent régulièrement au bord de la faillite si pour des raisons économiques ou pour cause de catastrophes en tout genres les touristes ne viennent plus. Est-ce une bonne idée de prendre le même chemin? Puis au moment où les uns rêvent de millions de touristes supplémentaires les syndicats de l’hôtellerie indiquent un recul des emplois de 2% sur un an, tandis que la région de Gap a perdu 2 millions de nuitées en 10 ans. Il y a donc moins de touristes et moins d’emplois dans le secteur.
Et comme l’état français cherche des revenus il y a un vote en cours pour augmenter la taxe de séjour. J’ai découvert le mécanisme de la taxe de séjour au mois d’avril 2014. Jusqu’à cette date je pensais naïvement que tout le monde dans un lieu donné paie la même somme. C’est faux. Si vous logez dans un hôtel, gite etc avec un classement de trois étoiles et plus vous devez payer au moins trois fois plus que les gens dans un établissement non classé. Il faut bien punir ceux qui font une démarche de qualité et leur clientèle. Mais cette logique n’incitera pas les petits loueurs de meublés de tourisme à faire classer leur bien (là aussi il faut payer).

Le sénateur Luc Carvounas croit savoir comment faire venir le touriste « …nous devrons peut-être aller plus loin et proposer davantage d’évolutions ; le m-tourisme et la captation de trafic sur le net devront être nos priorités. » (m-tourisme: l'appellation commune de l'usage des technologies mobiles dans le secteur du tourisme). Si j’ai bien compris la captation de trafic signifie un référencement qui fait que les touristes potentielles trouvent votre site sur la première page des moteurs de recherches (google, bing etc) ET y trouvent une information de bonne qualité.
Mon expérience personnelle avec les sites des offices de tourisme : information partielle jusqu’à absente. Si on cherche par exemple Brantôme on doit savoir que la petite ville se cache sous « perigord dronne belle ». Je crois que c’est le nom de la communauté de commune. Les choses à faire se nomment « bonheur de … » et ne sont surtout pas triées par commune. La semaine dernière j’étais en Charente où le village pittoresque n’avait rien de pittoresque et la « ferme gauloise » avait certes sa publicité partout mais on a dû demander pour la trouver et en fin de compte la porte était fermée … Plusieurs touristes allemands m’ont dit ce mois-ci que l’alimentation en France très cher - donc plus cher qu’en Allemagne.

En guise de conclusion:
Dans la plupart des régions françaises la saison touristique est très courte, elle se limite aux vacances scolaires d’été (pour les vacances à la neige c’est Noël et vacances d’hiver). Puis il y a quelques touristes étrangers de mai à septembre, qui eux ont l’embarras du choix quant au logement et à la destination. Mais à part les sites très connus comme Lascaux, ils ne peuvent pas visiter tous les sites payants, car en dehors de l’été beaucoup de lieux ont des horaires limités s’ils ne sont pas tout simplement fermés.
Ce qui m’étonne toujours, c’est que les retraités français partent en vacances comme les familles avec des enfants scolarisés: au mois d’août. Pourtant juin et septembre n’ont que des avantages. Il y a moins de monde, c’est moins cher, il n’y a pas de canicule, mais un soleil qui chauffe juste ce qu’il faut pour se promener.

Publié dans consommation, Travail

Partager cet article

Repost 0

Non à Bruxelles - oui à une indemnité d’eurodéputé !

Publié le par Oui-mais

J’ai reçu les publicités des partis politiques et il y a un parti qui écrit en gros et gras « non à Bruxelles ». Depuis je veux comprendre ce paradoxe : vouloir être débuté européen tout en étant contre l’Europe, mais aucune personne interrogée veut se prononcer, dommage.
En effet, si je n’aime pas quelque chose, disons Facebook, je ne m’y inscris pas. Mais ici, j’ai des candidats qui disent « je n’aime pas l’Europe, donc votez pour moi! » Ma seule explication est que ces candidats savent qu’ils toucheront une indemnité importante s’ils participent aux travaux du parlement ou non - et pourquoi ils participeraient, vue qu’ils sont contre toute l’institution?
Si quelqu’un qui est contre l’Europe et il vote pour ce parti du NON, il consent à jeter l’argent des contribuables par la fenêtre et à payer quelqu’un qui ne veut pas travailler!
D’après Wikipédia voici l’argent que l’heureux gagnant des votes des mécontents empochera chaque mois


« En 2011, la rémunération mensuelle des députés est de 7 956,87 € brut, soit 6 200,72 € net. L'indemnité de frais généraux est de 4 299 € par mois et l'indemnité journalière de subsistance de 304 € par jour de présence »


Sans être présent toucher 6.200 € par mois avec les indemnités pour frais plus que 10.000 € … J’aurais dû me mettre sur la liste des candidats (lol). Le parlement européen ferait mieux de baisser le fixe et augmenter l’indemnité des présents ou retirer de l’argent pour les jours d’absence des députés.

Publié dans Culture, Travail

Partager cet article

Repost 0

Emploi et chômage et salaires

Publié le par Oui-mais

Les informations sur le travail sont contradictoires. Entre des hausses continues du chômage depuis plusieurs années, des hausses de salaires et des exigences exprimées par des grands patrons qu’il faut baisser le “coût du travail” pour augmenter la compétitivité de la France on perd la tête.

Voici quelques chiffres:

118.200 d’emplois supprimées sur un an dans le secteur marchand, soit une baisse de 0,7 %. (DARES, indicateur No 051, août 2013)

2438 € salaire brut mensuel moyen en France mi 2013, soit une hausse de 2,1 % (hors inflation 1,3 %, l’inflation étant à 0,8 %) (COM.COSS, 11 septembre 2013). Ce même mois la revue “Intérêts privés” parle d’une inflation de 1,1 % sur 12 mois (No 712, septembre 2013, p.56). - Ce salaire brut est faussé par les très haut salaires des dirigeants. Il est bien connu qu’un ouvrier coûte toujours trop cher à l’employeur et qu’un directeur vaut bien son augmentation de plusieurs milliers d’euros par ans.

Le SMIC horaire depuis le 1er janvier 2013 : 9,43 € (1430,22 € pour 151,67 h). Une augmentation très importante de 0,3 % (je blague !). L’augmentation suivante sera de 10 centimes/heure - 9,53 € au 1er février 2014 (+ 1,1 %). - Suivant la source le taux d’inflation sur un an varie, je ne sais pas si tout le monde utilise la même base de calcul.

Et le constat de l’INSEE en juin 2013, je cite :

"En 2012, le revenu disponible brut des ménages augmente de 0,9 % en valeur, après + 2,7 % l’année précédente. Parallèlement, le prix de la dépense de consommation finale s’accroît de 1,9 % après + 2,1 %, les prix de l’énergie augmentant plus modérément. Le pouvoir d’achat du revenu disponible recule donc (– 0,9 %, après + 0,7 %) : cette évolution est mesurée sur l’ensemble des ménages. Compte tenu de la croissance de la population, le pouvoir d’achat au niveau individuel (pouvoir d’achat par unité de consommation) se replie de 1,5 %, alors qu’il était stable en 2011 : c’est la plus forte baisse depuis 1984 (– 1,9 %).

En 2012 c’est la plus forte baisse du pouvoir d’achat depuis 1984 !

Le 14 janvier le président Hollande a lancé une “nouvelle” idée: baisse des charges pour les entreprises contre une promesse d’un million d’emploi - rien de moins. La question se pose : comment le medef peut promettre des emplois? C’est une association d’employeurs. Pour pouvoir promettre quelque chose chaque entrepreneur membre du medef devrait s’engager personnellement par écrit sur le nombre d’embauches qu’il effectuera. A ma connaissance ils n’ont pas l’intention de le faire. Puis j’ai lu cette phrase : “Une étude fait ressortir, que les entreprises sont en sureffectif (250 000).” Qui embauchera s’il a largement assez de personnel? Il a été facile de retrouver la source de l'affirmation. Il s’agit d’un interview avec Eric Heyer de l’ofce (observatoire français des conjonctures économiques - centre de recherche en économie de Sciences Po) d'octobre 2013. Heyer n'est pas le premier journaliste venu. Mais bizarrement la plupart des journalistes, même s’ils ne semblent pas trop y croire, soutiennent maintenant le discours du président. Comme s’il suffisait d’appliquer la pensée positive pour que l’avenir s’arrange.

La réalité

On espère souvent que les emplois aidés permettent la réinsertion des chômeurs long durée et la baisse du chômage. La réalité est de plus en plus souvent différente. Dès qu’il est possible de se débarrasser d’un employé “normal”, par exemple parce qu’il a un contrat à durée déterminée, on le remplace par un emploi aidé. Solde au niveau statistique zéro (un chômeur en moins et un nouveau chômeur). Avantage pour l’employeur : moins de dépenses en salaires - s’il s’agit d’une collectivité, c’est juste une autre poche de l’état qui paie le salaire.

Il y a un autre phénomène : Il y a des entreprises qui externalisent certaines tâches p. ex. la sécurité. De temps en temps elles font des appels d’offres et changent de prestataire, du moment que le nouveau est moins cher que le précédent (faut bien payer l’augmentation du pdg). Jusqu’à la semaine dernière je pensais que le changement du prestataire entraîne le changement du personnel. Quel naïveté! Les employés de l’ex ont le choix entre démissionner et re-embaucher au même poste avec un nouveau employeur ou de rester chez l’employeur - on garde ses avantages liés à l’ancienneté etc - mais comme il n’y a plus de travail on se retrouve au chômage. J’ai entendu parler de quelqu’un qui travaille depuis 20 (!) ans sur le même poste, mais tout les quelques années son employeur change, et sur le papier il n'aura jamais vingt ans d'ancienneté.

En résumé

Le chômage ne baissera pas en 2014, les salaires des dirigeants augmenteront et en même temps ces même dirigeants soutiendront qu’il faut baisser le coût du travail. En vérité le seul point qui les intéresse c’est l’augmentation du profit, car ce n’est pas le salaire le poste le plus important dans le prix final d’un produit. (La part du salaire dans le prix d’un jeans par exemple est de l’ordre de 1 % à 5 % - Que Choisir no 521, janvier 2014, p. 17)

Lisez l’article du 27 janvier dans l’Humanité “Et si François Hollande faisait fausse route?

Publié dans Economie, Travail

Partager cet article

Repost 0

Offres d’emploi cachées ... sur Pole Emploi

Publié le par Oui-mais

A intervalle régulier les instances officielles parlent des offres d’emploi cachées, celles qui ne passent pas par Pôle Emploi. Effectivement, beaucoup de grandes entreprises ont des sites internet avec une rubrique “emplois et stages”. D’accord, chaque fois que je les consulte il n’y a que des stages non rémunérés, j’en ai même vu pour un chef de projet ! (Pourquoi payer si l’on peut trouver un idiot qui est volontaire pour devenir esclave.) Toutefois, souvent il y a l’onglet “postuler en ligne”. Ces entreprises ne passeront que rarement par Pôle Emploi. Ils épluchent en premier les candidatures spontanées.

Mais il y a les emplois connus par Pôle Emploi qui n’apparaissent pas sur le site. Ainsi en Dordogne aucun emploi aidé n'apparaît. Il parait qu’on peut appeler leur numéro de téléphone unique pour en être informé. Les horaires sont limités et il faut se battre avec le robot du standard. Je n’essaie pas. Nous sommes dans l’ère numérique ! Je peux me connecter 24 heures sur 24 pour chercher un poste qui me convient et l’on veut que je retourne vingt ans en arrière, sous prétexte que les conditions des offres interdisent leur publication. En même temps, quand je suis arrivée dans le département, il y a bientôt trente ans, une amie m’a averti de cela, car son père avait quitté le département à cause de ça. J’avais espéré que cela changera avec le temps. Mais visiblement, c’était une illusion.
Revenons aux offres invisibles. Seul moyen d’en prendre connaissance, être connu par son conseiller et surtout avoir comme premier vœu (pas deuxième, ou troisième) le profil recherché. Dans ce cas le conseiller transmet l’offre par courriel ou papier. Cette semaine, ma conseillère cap emploi m’a parlé d’une offre ultra confidentielle :-). Elle pouvait la voir à l’écran mais, impossible de me la transmettre par courriel. Et comment écrire une lettre de motivation, sans avoir la demande de l’entreprise sous les yeux? Elle m’a donc donné le numéro de l’offre et je suis monté à l’étage pour que pole emploi me l’imprime. Mais du confidentiel ne s’imprime pas ! Il fallait faire une copie d’écran pour que j’ai, enfin, l’offre entre les mains. Seul avantage, je connais la date à laquelle l’entreprise prendra connaissance des candidatures.

Pour les besoins de l’article, j’ai voulu lancer une recherche sur le site pole emploi. Il ne fonctionne toujours pas correctement. Pendant plus d’un mois la recherche par commune était impossible, puis fin juillet, du moins le jour où j’ai fait un test, tout semblait rentré dans l’ordre, mais non. Ce matin, d’abord il voulait absolument un métier plus la commune, puis j’ai essayé un département, “Charente”, et j’ai des offres à Limoges, et dans les Deux-Sèvres, bravo. Puis, je veux montrer l’affichage précédent à quelqu’un. Cette fois des offres s’affichent, mais impossible d’accéder au détail. Il faut se connecter à son espace personnel - le flicage ou l’incompétence fait rage. Je connais plusieurs personnes qui n’ont pas de connexion internet et s’il leur arrive de se connecter chez une connaissance il ne se promènent pas avec leur mot de passe qui n’est pas identique au mot de passe du téléphone! Mais peut-être que Pôle emploi veut décourager les gens de chercher du travail ou les obliger de passer à l’agence (mais non, impossible, tout est fait pour les garder à distance).

Ces dysfonctionnements n’encouragent pas non plus les employeurs de déposer leurs offres à l’agence.

En discutant avec ma conseillère, j’ai appris qu’il y a souvent des candidatures pour des cdd à mi-temps de personnes vivant à 120 km du lieu de travail. Cela ne lui était pas venu à l’idée qu’il y a des gens qui, en désespoir de cause, envoient leur candidatures partout, et d’autres qui font la même chose, juste pour prouver leur recherche effective, de peur d’être radié. En en postulant en ligne, cela ne coute que du temps.

 

P.S. Mon courriel de candidature n'a pas été délivré, la cause serveur surchargé !

Message expired for domain pole-emploi.fr. Remote host said: 452 Too many recipients received this hour [RCPT_TO]

Message reçu 27 heures après l'envoi. Je vais faire un courrier traditionnel :-(

Publié dans Travail

Partager cet article

Repost 0

Pole Emploi - emplois fictifs et formations bidons

Publié le par Oui-mais

Il y a quelques mois j’ai écrit un billet Pôle emploi; le flicage du ‘postuler en ligne’”. Depuis, grâce à la lecture du Canard Enchaîné, j’ai trouvé une autre raison pourquoi il y a de plus en plus d’annonces avec candidature obligatoire via l’espace personnel. Il m’est arrivé de voir une telle annonce pas trop loin de chez moi qui m’intéressait. Comme le lendemain je passais à côté des bureaux anpe/pôle emploi, je suis entrée pour me renseigner. L’annonce avait déjà disparu. Explication d’une responsable “Ah, cette offre, elle est désactivée parce que nous faisons le point avec l’employeur.” Cela m’a paru curieux, car l’offre n’avait que deux jours. Voici une explication possible: c’était une de ces offres bidons. En fait, pour faire du chiffre, des agents mettent en ligne, pour un ou deux jours, des offres qui ont été pourvu sans leur concours (Le Canard Enchaîné 6 mars 2013 p. 4 “Pôle s’emploie à truquer ses statistiques ou comment entretenir l’illusion de l’efficacité...” )
Je pense que c’est pour cela qu’une personne que je connais, suivi par Cap Emploi qui essaie d’avoir un emploi aidé, a la consigne de Cap Emploi de surtout pas dire à Pôle Emploi si les négociations aboutissent, mais exclusivement à eux.
En même temps, les deux organismes cherchent toujours des “volontaires” pour des formations à la recherche d’un emploi, identique à celle décrite dans l’article "Une “formation” proposée par pôle emploi - vraiment organisée par des pros?"
Ma conseillère vient de m’appeler pour me proposer d’en faire. Je lui ai dit que je n’ai pas l’intention de faire le guignol, de faire un “stage” de cantonnier, ou repeindre une fromagerie pour gratuit. Si elle veut me forcer de participer je serais obligé d’y aller avec mon ordinateur portable, pour m’occuper utilement (p.ex. préparer des billets pour ce blog.). Par contre, je veux bien d’une formation valorisant comme webmaster, création de sites web. Même si les chances de trouver un emploi à la suite restent minces, car je n’ai plus 25 ans. Elle n’a pas dit d’accord, mais: “On en reparlera”. Je n’ai jamais réussi à trouver une telle formation par mes propres moyens, comme Pôle Emploi me suggère. Facile, les professionnels disent aux non-professionnels de faire leur travail. En principe, ils reçoivent les informations concernant les formations à venir, par contre sur les sites internet, on tombe de préférences sur des formations fini depuis des mois, sur des sites avec des mises à jour aléatoires - un comble pour des formateurs en outils web.

Publié dans Travail

Partager cet article

Repost 0

Nos grands patrons ces assistés

Publié le par Oui-mais

Les grands patrons français sont des grands assistés. Pour pas que le bon peuple le remarque, ils disent que les employées et les chômeurs sont des assistés qui feraient bien de travailler pour gagner leur vie. D’ailleurs, ceux qui ont un emploi sont trop chers, ils devraient accepter une baisse de leurs salaires, dans ce cas le patron sera gentil et ne licenciera pas. - Par contre, ce même patron qui a fait un travail plutôt médiocre l’année précédent mérite une bonne augmentation de salaire. Vous comprenez, pour qu’il travaille mieux dans l’année à venir faut le motiver un peu. En plus, si l’état envisagerait une augmentation des impôts des hauts revenus, ils quitteront tous la France.
Depuis quelques temps, j’ai vu de plus en plus d’articles et j’ai aussi eu d’autres informations qui contredisent l’ensemble du discours.


1) Les patrons quittent tous la France? Vraiment? Comment cela se fait-il alors que des patrons suisses habitent en France et qu’une entreprise suisse qui cherche un investisseur a du mal à en trouver? Il faut savoir, qu’au moins un des dirigeants d’une entreprise suisse doit habiter ce beau pays, et les investisseurs intéressés n’ont aucune envie de le faire, ils sont très bien en France. - La France compte le plus de millionnaire en Europe Lire aussi “Exode fiscal des riches : le gros pipotage


2) Travailler plus pour gagner moins. Vous connaissez sûrement tous quelqu’un qui a déjà dit, “pour ce salaire de misère, je ne me crèverai pas le c...” Une étude le prouve Wayne Cascio (Etats-Unis) a comparé les magasin Walmart “Sam’s Club” où les employés sont mal payés et ont peu d’avantages style complémentaire santé et les magasins Costco qui d’après des analystes Goldman&Sachs payent trop bien les employés. Résultat, celui qui paie mieux est gagnant financièrement parlant. En effet, si l’on est mal payé on cherche ailleurs et part, donc l’entreprise doit embaucher un remplaçant, passer des entretiens d’embauche, faire une formation minimale etc. cela a un coût. Résultat: le coût de la main d’œuvre est plus élevé dans l’entreprise qui paie moins! “Une entreprise qui offre des salaires plus élevés accroît la fidélité et la productivité de ses employés… ce qui compense largement ce surcoût.” (lire Moins payer ses salariés ne permet pas forcément de réduire ses coûts)
J’ai parlé de l’étude à ma source habituelle pour les questions économiques. Réponse: Mais c’est connu depuis des années, je pourrais te trouver des source d’il y a quatre ou cinq ans! Ma conclusions personnelle, chez Goldman-Sachs travaillent des incompétents qui gagnent beaucoup trop pour ce qu’il font.


3) L’assistanat des patrons.
A - La fraude à l’urssaf, c’est à dire, sur le bulletin de salaire vous voyez toutes les lignes "charges patronales". C’est inscrit, mais ils ont “oublié” de payer. Et bizarrement, si l’urssaf envoie l’huissier directe s’il s’agit d’un petit patron, pour les plus gros, on ferme les yeux, c’est l’ensemble des salariés qui doit palier, et donc payer. (15 à 20 milliards d’euros (source))
B - les stages. C’est tout bénéfice pour l’employeur, le stagiaire fait souvent le travail d’un employé qualifié. Je connais le cas d’un jeune homme, étudiant en informatique, qui pour le stage obligatoire pendant l’année universitaire a travaillé, avec d’autre stagiaires sur la hotline d’une grande entreprise. Après quelques jours le responsables était parti en vacances (mois d’août oblige), les stagiaires ont fait le boulot d’employés qualifiés pour une petite “prime” d’environ 300 (trois cent) euros. Autre cas: un chômeur assez âgé en “formation de remotivation” qui a fait un stage dans l’agro-alimentaire - à refaire la peinture et les plâtres de l’entreprise. Tout bénéfice, là aussi une caisse des chômeurs paie la rénovation d’une entreprise privée. Ils étaient content du boulot, mais bien sûr il n’y a pas d’emploi à la clé.
Mais les plus gros arnaqueurs et donc assistés de fait, de la France sont les entreprises de la grande distribution. Déjà vers 1994, j’avais entendu par les gens concernés, que Carrefour faisait faire le travail d’une caissière à des “stagiaires”, qui espéraient être pris en fixe par la suite. Je croyais que l’inspection du travail avait interdit le système. Je me suis trompée. Bénéfice net du groupe Carrefour en 2011, 371 million €.

Dernier cas entendu, cette fois chez Auchan: il y a une annonce qu’Auchan cherche des caissières en CDD de 6 mois. Après l’entretien j’ai demandé des nouvelles à la candidate. Réponse “C’était une arnaque!” (Une arnaque d’usurpation de nom?, pire une arnaque d’Auchan!) Voici la proposition. Un stage de deux mois payé par Pôle Emploi, puis une “formation” interne chez Auchan sur quatre ou cinq mois. Si on réussi la “formation”, Auchan appellera, peut-être, par la suite pour un contrat de travail. Vu la tête de la candidate, la dame qui menait l’entretien a demandé si ce n’était pas ce qu’elle avait attendu. Réponse “Non, je cherche un travail pas une formation.” - Je n’ai pas trouvé de site valable, mais je soupçonne que la formation est financé par l’état, du moins en partie. (bénéfice net du groupe Auchan en 2011, 857 million d’euros) (Auchan a aussi été condamné en 2012 pour avoir diminué les salaires et actuellement il y a une menace de grève de vendeurs en électroménager pour cause du même délit. (Qu’est-ce qu’ils croient, ces travailleurs, que le bénéfice du groupe et la fortune de Mulliez augmentent par magie? Faut réfléchir dur pour trouver une nouvelle idée d’appauvrissement de ces employés)
C - La formation initiale. En France il n’y a presque pas de formation en alternance, à la différence de l’Allemagne. Et pour cause. Un patron qui forme son personnel doit investir de l’argent (horreur), en plus il ne pourrait plus se plaindre de ces jeunes que l’état a formé. D’abord, le manque de formations appropriées est la faute de l’état, c’est l’ensemble du pays qui finance la formation, et le top, sous prétexte d’un manque de qualification, on pourra embaucher au salaire minimum.

Avez-vous entendu du vote des Suisses contre les très hauts salaires des patrons? Ecoutez le billet de Hubert Huertas de ce lundi (Horreur ! Les Suisses vont planquer leurs sous en France)

.

Publié dans Travail

Partager cet article

Repost 0

Ecrire une lettre de motivation - la galère

Publié le par Oui-mais

Vous cherchez un emploi et au moment de voir une annonce qui vous intéresse on vous demande d’envoyer un cv et une lettre de motivation.
On peut faire un cv standard, bien qu’il y ait des conseillers qui veulent qu’on fasse un par poste convoité. J’ai abandonné, mettre à jour un cv va encore, s’il y a plusieurs j’ai garanti besoin de celui qui n’est pas à jour et bizarrement plus accessible dans mon traitement de texte, seul le pdf est encore trouvable (Je ne comprends pas ce mystère.)
Puis il y a l’exercice de la lettre de motivation. Je crois qu’il y a des sites qui proposent des modèles. Je ne pourrais pas m’en servir avec mon esprit de contradiction je trouverais toujours la / les phrase(s) qui ne conviennent pas
J’ai lu, je ne sais plus où, qu’il ne faut en aucun cas écrire plus que 10 ou 11 lignes - ici j’ai atteint mes lignes (dans mon traitement de texte, pas forcément sur votre écran) ----


Pourquoi j’en parle? Je suis membre d’une toute petite association, même pas dix membres et un site web qui dit en toutes lettres qu’il n’y a que des bénévoles. Malgré cela j’ai vu que nous recevons des candidatures spontanées. (Cela m’étonne, si les gens ont trouvé l’adresse, c’est qu’ils l’ont vu sur notre site, où est marqué “que des bénévoles”.....)
J’ai regardé certaines candidatures, il y a ceux des gens qui habitent juste à côté et doivent se dire “on sait jamais, essayons”, mais d’autres doivent être dans un état de désespoir qui les empêche de réfléchir.
J’ai vu une lettre manuscrite - très serrée sur toute une page A4. Une écriture très lisible, je ne l’ai jamais lu. J’ai vu “ambassadeur de Nimes”, nous sommes ici en Dordogne, je vérifie l’adresse, non la lettre n’a pas été mal dirigé par la poste et ouverte par une personne lunatique. Je lis une phrase de plus. Ah, oui c’est son poste actuel. Mais mon réflexe, elle ne se plaira pas à la campagne. Et les états d’âme qui risquent de m’attendre dans cette missive interminable de 29 lignes ne m’intéressent absolument pas.


Alors, faites une lettre de motivation courte avec les informations indispensables: quel poste vous voulez, vos compétences pour ce poste et n’oubliez pas les formules de politesses, votre adresse et, si vous répondez à une offre, le numéro de l’offre.
Et évitez d’écrire des mensonges de politesse pour plaire - votre lettre risque uniquement le classement verticale. Un mensonge de politesse est pour moi la phrase “votre entreprise de grande renommé ....” Si vous ne la connaissez pas, et ne pouvez pas la connaître tellement elle est introuvable dans la listes des grandes entreprises. Et que d’après votre cursus et adresse actuelle vous ne pouvez pas non plus passer devant tous les matins.
Si vous envoyez les cv et lettres de motivations par courriel faites le en fichier pdf. Tout le monde peu les ouvrir et personne pourra modifier le contenu par inadvertance. Donnez un nom parlant (genre votre nom plus le mot cv ou motivation)

Ne croyez pas que je sais mieux écrire une lettre de motivation que vous. Seulement à force d’écrire, les mots me viennent plus facilement - pas les offres d’embauches .

 

P.S. Le cv (curriculum vitae) ne doit pas dépasser une page ! Si, en sortant de l'école on y met les stages même de courte durée, on les supprime quand on a plus de qualifications. Des contrats à durée déterminée, poste semblable mais différents employeurs peuvent être regrouper (exemple 2000 à 2003 vendeur à X) avantage: gain de place ET un peu plus de chance de passer le robot de trie des télécandidature de pôle emploi. Personnellement, comme je l'ai déjà dit, je le boycotte. Certains conseillers disent qu'il n'est pas grave d'arrondir les expériences un peu pour passer ce contrôle d'entrée. 

Publié dans Travail

Partager cet article

Repost 0

1 2 3 > >>