Les médias et la radioactivité liée aux réacteurs de Fukushima

Publié le par Oui-mais

Ce matin La Dépêche du Midi a titrée ‘le nuage radioactive arrive sur la France’. J’ai l’impression que c’est en réaction au nuage de Tchernobyl qui s’était arrêté aux frontières françaises, avait sauté au-dessus du territoire à cause de panneaux d’interdiction de survol probablement :-). Toutefois, je trouve ce titre curieux, car en même temps, les responsables du nucléaire français disent qu’il n’y a aucun danger avec le nucléaire français. D’ailleurs les Français sont pour, contrairement au peuple allemand traditionnellement plutôt contre. Si j’ai bien compris, nous sommes super, rien à mettre en cause - Du moins c’est ce que j’ai retenu de la discussion sur France InterCarrefour de l’économie’ du samedi 19 mars. De toute façon comme la France n’a pas de pétrole il n’y aurait pas d’autres solution, les énergies renouvelables n’intéressent pas les intervenants (Chritian Stoffaes - Patrice Geoffron - Jean-Louis Bal).

 

Pas seulement dans le cas du nucléaire, il est souvent question de confiance. On doit pouvoir faire confiance aux dirigeants (politiques, économiques etc). Dans une interview en allemand un sociologue et conseiller dans la commission scientifique auprès du ministère de l’intérieur allemand (Wolf Dombrowsky) a réfuté le concept de la confiance. D’après lui il s’agit d’un concept féodale qui définit les relations entre seigneur et vassales au moyen-âge.
“La confiance est une catégorie féodale. Elle est liée à la fidélité du vassale au seigneur. Elle soutent un donner et recevoir réciproque: Protection contre servitude. Dans une société démocratique moderne nous ne devrions plus avoir confiance mais contrôler. Ne rien croire, ne pas faire confiance, mais contrôler. Et ensuite prendre des décisions rationnelles.”

 

Le problème c’est que le monde moderne est extrêmement complexe, qu’il est impossible d’être au courant de tout. On est donc obligé, dans une certaine mesure, de faire confiance. Il faut aussi être convaincu qu’on a la faculté de contrôler. Se qui ne me semble pas toujours être le cas. Surtout dans la politique énergétique de la France, les responsables ne jouent pas cartes sur table, se comportent comme des seigneurs féodaux. Tout ce qu’ils désirent c’est un peuple soumis qui “fait confiance” au bon seigneur.
Pas tout le monde fait confiance. Mais dans les faits cela n’a pas tout de suite des conséquences. C’est peut-être en train de changer.

 

Il y a quelques années, j’ai travaillé dans une école en Charente-Maritime à 60 ou 80 km de la centrale nucléaire de Blaye. Un jour, nous avons reçu des consignes en cas d’accident nucléaire : ne pas laisser sortir les élèves et colmater les fenêtres avec du ruban adhésive. Deux rouleaux avait été fourni. Seulement les établissement dans un rayon de 50 km ont droit à pllus Le sentiment générale des adultes (administration et enseignants) était qu’il s’agissait plus d’une mauvaise farce que d’une consigne de sécurité valable. Vous croyez que les parents auraient laissé les enfants à l’école? Ils auraient tenu à les avoir près d’eux à la maison....

Publié dans société

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article