Panneaux indicateurs en France

Publié le par Oui-mais

Comme toujours, j’ai voyagé pas mal cet été, et comme toujours les panneaux indicateurs en France m’étonnent. Au lieu de s’arranger le problème semble s'aggraver.
Depuis ma première sortie en voiture, je sais qu’on a intérêt de vérifier derrière soi quand on tourne à un carrefour. Trop souvent le panneau qu’on cherche n’est visible que pour les voitures venant du côté opposé. J’ai trouvé une explication simple : vous êtes à la limite d’un département, pire à la limite d’une région, sachez qu’on n’affiche que les villes et villages de “son” département. Et personne venant du département juste à côté sera intéressé de tourner vers un village chez “nous”. Le panneau ne se trouve que du côté de la rue visible du “bon” département. Logique non ?
Autre possibilité, vous êtes dans une grande ville et voyez le panneau vers Paris. Chouette, il suffit de suivre. Faux. Au carrefour suivant, plus rien, la connaissance d’un maximum de noms de villes sur le trajet (de préférence dans le département où vous vous trouvez à ce moment) est recommandé.
Depuis quelques années, avec les routes de contournement des villes, la politique est au désengorgement des centres. Si vous connaissez pas une ville, il est facile de faire plusieurs kilomètres de détour avant d’arriver, enfin, à la gare.
Puis, les sociétés autoroutière ont du faire du forcing. Cette été j’ai vu des panneaux indicateurs verts (route non-payant) et me suis trouvé tout à coup à un rond point qui ne mène  uniquement à une autoroute payante.
Vous allez me dire : achète un GPS. J’avoue que ces engins sont très pratique pour trouver son chemin dans une ville inconnue. Super, à la gare en cinq minutes, sans se perdre une seule fois, et en absence des fameux panneaux indicateurs.
Mais sur de longs trajets, si vous ne voulez pas prendre l’autoroute, leur utilisation se complique. Je connais des gens qui ont du décomposer leur trajet en petits bouts, pour pouvoir faire du tourisme sans être redirigé vers l’autoroute la plus proche - parfois pas proche du tout. Certains GPS connaissent que d’une façon approximative les routes de campagne. Des amis ont attendu leur frère pendant dix minutes devant un restaurant à cinq minutes en voiture. Un homme moderne ne se fie pas à son frère qui dit “au carrefour à gauche, puis après quatre kilomètre à droite, après un kilomètre tu vois le resto”. Il y vit peut-être depuis trente ans, mais le GPS connaît forcement mieux, vu que c’est un ordinateur Résultat des kilomètres de détour. Beaucoup de GPS ne tiennent pas compte du relief et indiquent le chemin le plus proche d’une ligne droite, sans se soucier des nombreux virages en épingles sur ce trajet, qu’on évite en prenant la route parallèle.

Cette façon d’indiquer que les autoroutes peut revenir cher. Pour allez en Provence en venant de la Dordogne, un logiciel m’a proposé de prendre l’autoroute de Clermont-Ferrant, en indiquant de s’y rendre en faisant un détour vers le nord, l’entrée la plus proche mais pas du tout la plus facile à atteindre. Viamichelin proposait l’autoroute via Toulouse. Un détour de 100 km et plus que 50 € de péage mais d’après eux on gagne presque une heure. Faudrait qu’ils améliorent un peu le service, car le matin et le soir il y a des tronçons autour de Toulouse avec embouteillages garanti matin et soir.
Et ne parlons pas de la disparitions presque complète des routes nationales, qui souvent, mais pas partout s'appellent maintenant D quelque chose p.ex N 20 devient D 2020  attention, pas partout à un moment c’est D 820.
Tout cela parce que l’état ne veut plus payer l’entretien. C’est plus simple de privatiser les autoroutes et faire gagner de l’argent à des spéculateurs.
Les routiers ne se laissent pas irriter non plus par la signalisation, et même pas par l’interdiction de prendre la N 10 en transit en Charente. Le détour sur l’autoroute est tellement grand et cher, qu’ils se déclarent tous livreurs pour les villes de Charente.
P.S. Je parle de la France parce que c'est là que je voyage le plus souvent. Je doute que les autres pays font toujours mieux.

Publié dans Archives 2009

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article