Parcours France 2009 à Uzès

Publié le par Oui-mais

A la fin de l'été, pour changer, un article positif. Je ne me plaindrai de (presque ) rien.
J'ai participé à un concours de tir à l'arc FFTL à Uzès!
Le Parcours France est le championnat du tir à l’arc de la FFTL (Fédération Française de Tir Libre). Cette année la compétition a eu lieu à Uzès.
Pour ceux qui ne connaissent pas le tir à l’arc libre ou ont juste vu une compétition olympique, voici quelques explications.
Pour moi, donc d’un point de vue très subjectif, le tir à l’arc olympique se pratique dans des salles de sport qui sont bruyant, sentent mauvaises et manquent d’air en général ou encore sur un terrain de sport bien plat, si on pouvait y interdire le vent, le soleil et la pluie ce serait encore mieux. Le public visé est jeune car il faut bien découvrir des “bons éléments” pour les grandes compétitions et ces tireurs - logique - aiment la compétition. Il y règne une forte pression normative. C’est à dire il faut faire comme tout le monde, rentrer dans le moule, avoir un arc classique avec viseur et s’il vous plaît pas de matériel d’entrée de gamme. Effectivement si vous tirez mal c’est forcement la faute de votre mauvais matériel ! Ainsi, pendant deux ou trois ans personne remarquait que je cassais le poignet pour tirer, pourtant je suis allée à l'entraînement dans plusieurs clubs FFTA. Par contre je n’y ai jamais participé à une compétition. Cela ne me disais rien du tout.
Un jour, sur le point de quitter le tir olympique (de loisir) et de me résoudre à tirer que dans mon jardin, j’ai rencontré un archer de la FFTL. A plusieurs nous avons fondé un club et depuis je participe à des compétitions, souvent amicales.
La différence ? Nous tirons dans les bois, sans viseur sur des distances inconnues, plutôt dans l’esprit chasse, mais personne est obligé d’aimer la chasse pour venir ! Personne est poussé à acheter un matériel précis, pas d’obligation de résultat pour participer à un concours. En effet, c’est la grande différence, et j’ai mis du temps à le croire, tout le monde peut s’inscrire à une compétition même internationale, sans qu’ils y a une présélection suivant les scores. Pour moi, l’esprit sportif c’est cela. La rencontre des gens et des peuples autour d’un sport, en respectant l’autre.
C’est le deuxième point que j’apprécie, pas d’exclusion d’office pour cause de handicap. Dans mon club nous avons un archer qui a des problèmes de douleurs dans les hanches. Il vient pour avoir de l’exercice physique et nous nous arrangeons, dans la mesure du possible de faire un circuit qui ne grimpent pas trop quand il vient ou il ne tire pas une des cibles ou encore quelqu’un va lui chercher ses flèches. Moi même je suis myope, je ne suis pas la seule, mais en plus, suite à cette myopie, j’ai eu des taches de Fuchs dans les deux yeux, ce qui donnent un peu l’effet d’une dégénérance maculaire. Du coup parfois je ne voyais pas certaines cibles du genre un ours noir dans l’ombre contre un arbre à cinquante mètres ou un petit faisan sous une souche, il peut bien être très près, il se confond avec son environnement. Les archers et archères avec qui je tirais lors de compétitions m’ont toujours aidé, en m’indiquant la direction du but, m’ont jamais suggéré d’arrêter le tir à l’arc, juste proposé parfois de tirer de plus près, ce que je n’aime pas faire c’est pas du jeu. Résultat - inexplicable pour les ophtalmologues, j’ai récupéré ma vue et vois de nouveau toutes les cibles, bon pas les détails, pas les flèches dans la cibles, sauf si la lumière est exceptionnellement bonne. Je ne suis pas la seule dans ce cas, lors d’un championnat internationale, j’ai rencontré un archer vétéran qui avait dans son peloton un monsieur de soixante- dix ans avec une dégénérance maculaire liée à l‘âge (dmla), son commentaire “chapeau ....”.

Cette année donc le Parcours France a eu lieu à Uzès dans un cadre magnifique. Dès le printemps nous savions que la nature y est peut-être belle, mais il y a vraiment beaucoup de cailloux et de rochers. Ce que je ne savais pas, il y a aussi de petits buissons avec des feuilles piquantes et des chênes d’où sort la résine (j’en avais sans arrêt dans les cheveux). Qui dit rocher dit casse de flèches, cela m’a un peu inquiété, car cette année j’ai tiré avec des fûts bois. Par contre je n’avais pas besoin de les acheter (la condition pour que j'accepte le bois) car j’ai une petite allonge et peux utiliser les flèches devenu trop courte d’un copain (souvent c’est juste la pointe de flèche qui casse), puis j’avais celles de ma fille qui ne tire plus. Je crois toutefois que les pointes de ces flèches cassaient plus vite car le bois a dû se dessécher depuis le temps. L’avantage de tirer avec ce matériel : moins de peur de casser, mais bon après trois flèches sans pointes après deux cibles même moi je m’affole. Sans flèche on ne peut pas tirer et donc pas faire de points. En plus le mistral s’est levé. Par rafales, il soufflait tellement qu’il faisait tomber la flèche du repose-flèche, puis déviait la flèche en vol. Finalement j’étais quand même contente du week-end, pour la première fois je n’ai pas trop mal tiré et j’ai assez bien géré les flèches pour pouvoir finir les deux jours. Sur 28 flèches j’ai perdu huit et cinq sont encore en état. Quand j’ai terminé les parcours je n’avais plus que trois, mais on m’en a retrouvé deux autres sous les buissons piquants. (Pourquoi on ne trouve pas les flèches de son peloton mais parfois plusieurs des autres à la fois ?) A part tirer à l’arc nous avons mangé au restaurant (mon premier repas où il ne fallait pas une loupe pour trouver les truffes, visité Uzès, le pont du Gard et le musée du bonbon Haribo. Bien sûr j’ai fait beaucoup de photos (ICI). L’ennui de l’appareil photo numérique est bien que cela ne coûte pas plus cher de faire une ou trente photos du panorama. Seulement après - comme je l'ai déjà dit -  il faut trier tout cela, sinon tout disparaît dans les oubliettes du disque dur, puis quand celui-ci cassera il n’y aura plus rien. ( Mais avec un effort supplémentaire il est possible de graver les plus belles photos et faire une sauvegarde sur cd. )

Publié dans Archives 2009

Commenter cet article