Réforme des lycées ?

Publié le par Oui-mais

Dans le numéro 599 (11 octobre) de Marianne on peut lire : “Xavier Darcos défend ... une reforme qui prétend faire renaître le lycée des jésuites et de Napoléon.”  Je me demande s’il pense ce qui est écrit. D’abords, il me semble que les Jésuites n’étaient pas particulièrement laïques. Cela aurait été surprenant pour un ordre catholique.

Et le lycée de Napoléon, le “vrai” de 1808, pas recommandable. En effet, la loi interdisait l’accès des femmes aux lycées et pas seulement comme étudiantes, les femmes des enseignants n’avaient pas non plus le droit de mettre les pieds dans l’établissement.  Napoléon trouvait d’ailleurs que l’apprentissage des lettres, après quatorze ans, était du temps perdu. Il faudra donc que le ministre de l’éducation les ajoute aux matières non-obligatoires où se trouvent déjà l’histoire/géographie, mathématiques et sciences. Il ne restera pas grand chose du lycée, autant supprimer l’institution cela ferait des économies. Mais il ne faudra pas venir se lamenter dans les médias de l'absence de prix Nobel pour la France, du manque d’innovations dans l’industrie,  de pauvreté de la pensée, etc.

Voici quelques extraits du
Décret impérial portant organisation de l’Université du 17 mars 1808 :

Titre V
Art. 38. – Toutes les écoles de l’Université impériale prendront pour base de leur enseignement :

1° les préceptes de la religion catholique ;
2° La fidélité à l’empereur, à la monarchie impériale dépositaire du bonheur des peuples et à la dynastie Napoléonienne,.....

Titre XIII 
Art. 101. – À l’avenir, et après l’organisation complète de l’Université, les proviseurs et censeurs des lycées, les principaux et régents des collèges, ainsi que les maîtres d’étude de ces écoles, seront astreints au célibat et à la vie commune.

Les professeurs des lycées pourront être mariés, et dans ce cas ils logeront hors du lycée. Les professeurs célibataires pourront y loger, et profiter de la vie commune. ...

Art. 102. – Aucune femme ne pourra être logée ni reçue dans l’intérieur des lycées et des collèges.


Publié dans Archives 2007-2008

Commenter cet article