Evolutions des tarifs du Crédit Mutuel du Sud-Ouest

Publié le par Oui-mais

J'ai rangé et retrouvé les tarifs du Crédit Mutuel du Sud-Ouest du 1er juillet 2006 au 1er juillet 2014. J'avoue, je n'ai pas trouvé les papiers par hasard, mais parce que j'étais sûr que grâce à ma convention de compte je peux retirer à n'importe quel distributeur automatique huit (8) fois par mois sans frais. Hors maintenant c'est marqué cinq (5) fois sans frais.

Après étude des quelques services que j'utilise, j'ai informé mon conseiller que je change de banque. (Je sais cela ne change pas que j'aurai affaire à un voleur – mais ce ne sera plus le même.)

Voici le résultat de ma comparaison :

Cotisation Eurocompte en 2006 = 5,30 €/mois, 2014 = 6,50 €/mois soit une augmentation de 22,6 %.

Ma banque vient de me rappeler ce que la convention inclut :

Compte courant

Mastercard à débit immédiat

Prévisecur (c'est quoi?)

Découvert eurocompte

Accès banque à distance.

Il paraît que grâce à ce « service » j'ai économisé 21,95 €. Je ne sais pas comment on arrive à une telle économie.

Quand j'ai souscrit le service, l'accès à la banque en ligne était payante, sans eurocompte j'aurais payé 6,75 € par mois.

Mais

L'accès à la banque en ligne est gratuit depuis 2010,

les frais de tenue de compte ont augmenté de 0,10 € en 2008, depuis il n'y a pas eu de changement – augmentation depuis 2006 = 4 %

La mastercard a augmenté de deux euros, depuis 2014 c'est 37 € par an, une augmentation de 5,7 € depuis 2006. Rien à voir avec l'augmentation de mes services eurocompte.

J'aurais pu passer dessus, parce qu'il y a le découvert autorisé et les nombreux retraits sans frais. Mais c'est là où j'ai commencé à voir rouge.

Autour de l'année 2010 le gouvernement a fait une loi – en faveur des banquiers. Depuis, les tarifs forfaitaires minimaux fleurissent dans toutes les banques, y compris la banque postale (1,50 €) Depuis quelque temps le moindre découvert autorisé est facturé 3,00 € par trimestre. Je trouve que cela est inadmissible si la banque prétend qu'on a un découvert autorisé et qu'il est bien connu que les intérêts sont au plus bas.

En 2012 ma banque a réduit les retraits sans frais hors réseau à 2 par mois et comme personne n'a rien dit elle a réduit le nombre de retraits sans frais pour les détenteurs d'une convention eurocompte à 5 par mois l'année suivante, en 2013. Comme le Crédit Mutuel n'est pas une banque nationale, suivant les déplacement qu'on fait on n'en trouve pas forcément.

Pas seulement que je voyage en France, en plus je me rends au moins une fois par an dans un pays hors zone euro. J'ai eu l'impression que mes retraits et achats à l'étranger devenaient de plus en plus cher depuis deux ou trois ans. (En même temps de plus en plus de commerces refusent les paiements par carte bancaire ou ont une machine « en panne ».)

Maintenant j'ai la preuve que l'augmentation est une réalité.

Retrait dans un guichet automatique hors zone euro en 2006 – 2 % + 2 € et en 2014 : 2,50 % + 2,80 € soit une augmentation du pourcentage de 25 % et du fixe de 40 % - rien que ça, quand l'inflation est au plus bas.

Achat chez un commerçant : 2 % + 0,30 € en 2006 et en 2014 2,40 % + 0,35 € (20 % + 16,6% d'augmentation) et n'oubliez pas que le commerçant paie lui aussi une commission et un fixe, ce dernier peut être assez important.

J'ai demandé à mon banquier quel était le découvert idéal pour profiter pleinement du minimum de 3 € d'intérêts forfaitaires, sa réponse « vous n'avez qu'à calculer vous même ». Puis il a envoyé un code secret sur un portable qui ne m'appartient pas, je me suis plaint et il a supprimé le numéro, mais ne s'est pas excusé.

Depuis trois ans mon argument de rester au Crédit Mutuel était la mastercard virtuelle. Le fonctionnement vient de changer et le service n'a plus d'intérêts à mes yeux.

Je ne parlerai pas de la possibilité de faire des virements en ligne, car je n'ai essayé qu'une fois et après avoir été effectué l'ordre de virement a complètement disparu. J'utilise une autre banque pour mes virements.

Depuis des années j'ai aussi un crédit revolving nommé « préférence ». Je ne l'utilise pratiquement jamais malgré les relevés me signalant que l'argent est disponible. La raison est simple : chaque fois que je vois le taux d'intérêt j'attrape une crise de nerfs, c'est juste sous le seuil d'usure 19,12 %. Bénéfice pour la banque si l'on utilise son découvert au moins 18 % sur les 19,12 %. Et après la banque ose faire le moral aux clients. « un crédit vous engage et doit être remboursé » oui, mais pourquoi faire un crédit au taux d'usure ?

Pour finir

L'autre jour un économiste a expliqué l'attitude des banques depuis le début de la crise en 2008. (J'étais en voiture et n'ai pas retenu le nom, le monsieur était à Rennes.) Depuis la crise les banques n'aiment plus prêter aux petites entreprises par peur de ne pas être remboursé – jusque là rien à redire. Puis il continue en disant qu'elles préfèrent prêter aux financiers, qui eux remboursent toujours et de conclure « et s'ils ne remboursent pas, ce n'est pas grave, le contribuable paiera. » Bravo l'artiste ! On joue avec l'argent du contribuable, s'il veut investir il ne peut pas, il paie de plus en plus de frais bancaires et en plus une fois que les financiers ont perdu tout l'argent en spéculant, ce même contribuable paie à nouveau, une vraie vache à argent le contribuable. C'est seulement bizarre qu'il est morose et ne consomme plus. Où trouverait-il l'argent de consommer s'il n'a pas accès aux crédit à intérêts honnêtes, et en plus ces frais bancaires augmentent beaucoup plus que l'inflation, c'est toujours ça qu'il consommera en moins – et la banque se porte de mieux en mieux.

Lire aussi l'article dans la Charente Libre d'aujourd'hui (28 janvier) "Dans la jungle des frais bancaires).

On en parle aussi dans la presse spécialisée

La revue Intérêts privés no 729, mars 2015 constate que seulement un tiers des banques ne facturent pas encore la tenue de compte que les frais de retraits dans les distributeurs automatiques augment (le Credit Mutuel n'est pas le seul qui restreint les retraits et depuis que les facturations des incidents de paiement sont limitées les banques prélèvent souvent le maximum. (Article détaillé - pas identique à Intérêts privé ! Sur Panorabanques.

Publié dans consommation

Commenter cet article