Tourisme en France ...

Publié le par Oui-mais

Au mois de juin 2014 se sont tenues les assisses du tourisme. Je l’ai appris parce que je reçois une « newsletter » (lettre d’information) de l’industrie hôtelière. (Je ne sais pas pourquoi je suis sur la liste de distribution, mais j’y reste, parce qu’il y a des informations curieuses, par exemple la pub pour une nouvelle purée de pommes de terre industrielle (mdr).)
Le tourisme français : En haut lieu on rêve de 100 millions de touristes étrangers en 2020 (83 millions en 2012). Cela me rappelle le bon mot de je ne sais plus qui, disant que la France toute entière est un musée. Misé sur le tourisme est un aveu de … manque de visions. Il y a plusieurs pays en voie de développement qui dépendent du tourisme et qui se trouvent régulièrement au bord de la faillite si pour des raisons économiques ou pour cause de catastrophes en tout genres les touristes ne viennent plus. Est-ce une bonne idée de prendre le même chemin? Puis au moment où les uns rêvent de millions de touristes supplémentaires les syndicats de l’hôtellerie indiquent un recul des emplois de 2% sur un an, tandis que la région de Gap a perdu 2 millions de nuitées en 10 ans. Il y a donc moins de touristes et moins d’emplois dans le secteur.
Et comme l’état français cherche des revenus il y a un vote en cours pour augmenter la taxe de séjour. J’ai découvert le mécanisme de la taxe de séjour au mois d’avril 2014. Jusqu’à cette date je pensais naïvement que tout le monde dans un lieu donné paie la même somme. C’est faux. Si vous logez dans un hôtel, gite etc avec un classement de trois étoiles et plus vous devez payer au moins trois fois plus que les gens dans un établissement non classé. Il faut bien punir ceux qui font une démarche de qualité et leur clientèle. Mais cette logique n’incitera pas les petits loueurs de meublés de tourisme à faire classer leur bien (là aussi il faut payer).

Le sénateur Luc Carvounas croit savoir comment faire venir le touriste « …nous devrons peut-être aller plus loin et proposer davantage d’évolutions ; le m-tourisme et la captation de trafic sur le net devront être nos priorités. » (m-tourisme: l'appellation commune de l'usage des technologies mobiles dans le secteur du tourisme). Si j’ai bien compris la captation de trafic signifie un référencement qui fait que les touristes potentielles trouvent votre site sur la première page des moteurs de recherches (google, bing etc) ET y trouvent une information de bonne qualité.
Mon expérience personnelle avec les sites des offices de tourisme : information partielle jusqu’à absente. Si on cherche par exemple Brantôme on doit savoir que la petite ville se cache sous « perigord dronne belle ». Je crois que c’est le nom de la communauté de commune. Les choses à faire se nomment « bonheur de … » et ne sont surtout pas triées par commune. La semaine dernière j’étais en Charente où le village pittoresque n’avait rien de pittoresque et la « ferme gauloise » avait certes sa publicité partout mais on a dû demander pour la trouver et en fin de compte la porte était fermée … Plusieurs touristes allemands m’ont dit ce mois-ci que l’alimentation en France très cher - donc plus cher qu’en Allemagne.

En guise de conclusion:
Dans la plupart des régions françaises la saison touristique est très courte, elle se limite aux vacances scolaires d’été (pour les vacances à la neige c’est Noël et vacances d’hiver). Puis il y a quelques touristes étrangers de mai à septembre, qui eux ont l’embarras du choix quant au logement et à la destination. Mais à part les sites très connus comme Lascaux, ils ne peuvent pas visiter tous les sites payants, car en dehors de l’été beaucoup de lieux ont des horaires limités s’ils ne sont pas tout simplement fermés.
Ce qui m’étonne toujours, c’est que les retraités français partent en vacances comme les familles avec des enfants scolarisés: au mois d’août. Pourtant juin et septembre n’ont que des avantages. Il y a moins de monde, c’est moins cher, il n’y a pas de canicule, mais un soleil qui chauffe juste ce qu’il faut pour se promener.

Publié dans consommation, Travail

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article